Mots de l'étranger et autres essais. Notes de littérature II (réédition)

Ouvrage de Theodor W. Adorno à paraître le 14 avril dans la collection "Bibliothèque allemande" des Éditions de la MSH

Les Notes sur la littérature ont paru en quatre tomes (le dernier à titre posthume) aux éditions Suhrkamp de 1958 à 1974. Cet ouvrage est une réédition de celui déjà publié aux Éditions de la Maison des sciences de l’homme en 2004.

Un premier choix de textes avait été mis à la disposition du public français en 1984 par les éditions Flammarion. Le présent volume regroupe l’ensemble des essais et articles qui étaient absents de cette édition, notamment d’importantes études consacrées à Heine, Kraus, Goethe, Dickens, Proust et Walter Benjamin.

De ces études comme des réflexions sur le statut de la ponctuation ou encore sur l’usage des mots étrangers, se dégagent les enjeux essentiels de la pensée d’Adorno. Perturbation du sens par la forme, la tension propre au texte littéraire ne sert pas à illustrer quelque thèse philosophique sur le langage ; elle fournit plutôt le modèle de la « dialectique négative » qu’Adorno entendait mettre en œuvre dans le langage — et jusque dans son usage conceptuel.

En étudiant les particularités du langage et en déclarant son amour à la littérature, Theodor W. Adorno reprend à son compte la phrase de Proust selon laquelle « les beaux livres sont écrits dans une sorte de langue étrangère ».

Theodor Wiesengrund Adorno, né en 1903 et mort en 1969, est un intellectuel allemand, à la fois philosophe, sociologue et musicologue. Après des années d’exil, il revient en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale et devient l’un des fondateurs, avec Marcuse, Horkheimer et Benjamin, de l’École de Francfort. Auteur d’une œuvre foisonnante, il a notamment écrit la Dialectique négative et Modèles critiques.

 

Partager
Parution

Voir aussi